Angkor à velo

Du 2 au 7 février 2018

À bicycletteeeee 🎼🎶 😉
À bicycletteeeee 🎼🎶 😉

De Phnom Penh à Siem Reap en bus nous mettrons environs 6h. Arrivées à la gare routière une bonne surprise nous attends. Ce n’est autre qu’un chauffeur de tuk-tuk avec un petit panneau à notre nom prêt à nous amener directement à notre hôtel ! So funny !! 😀 

Hôtel Lemingrass & Ginger, un peu excentré de l’agitation du centre mais du coup plus proche d’Angkor. Notre avis est mitigé sur cet établissement, la chambre était pas mal mais les services proposés sont plutôt chers et pas toujours de bonne qualité. Cependant le prix léger et le petit dej compris nous avait convaincus. Pour reserver c’est ici 👈 


Nous découvrons le premier soir la très touristique ville de Siem Reap, célèbre car elle se situe à côté des fameux temples d’Angkor. Dans les rues il y a du monde, beaucoup de monde!! Des tuktuk en pagaille, nombreux restaurants, bars et évidement le marché de nuit. Il n’est pas compliqué de trouver ce que l’on veut, souvenirs, vêtements... Bref un marché de nuit !!  Il y a même une pub street agréable pour se balader car l’endroit est piéton avec pleins de bars sympas.

Pub street
Pub street

Débutons notre visite du site d’Angkor... Nous avons opté pour le pass 3 jours et de le faire en vélo durant cette période ! Nous étalons la visite des 3 temples principaux sur les 3 jours à raison d’un par jour. Comme ça chaque jour, nous pouvons nous balader dans des temples moins célèbres et nous reposer de la masse touristique... 

Soyons rigoureuse, qu’est ce que c’est Angkor ?

Angkor est l’un des principaux sites archéologiques de l’Asie du Sud-Est qui s’étend tout de même sur 400 km2 couverts de forêt. Il referme les vestiges des différentes capitales de l’Empire khmer entre le 9eme et le 15eme siècle. L’UNESCO a mis en œuvre un programme de sauvegarde de ce site symbole et de son environnement en 1992. 


Le premier jour notre hôtel nous fournit un VTT et un vélo de ville. Ce sera le test pour savoir lequel est le mieux... De l’hôtel à la billetterie (oui elle n’est pas sur le site mais pourquoi donc ??) puis de la billetterie jusqu’au site on fait déjà 15 km. La route est plutôt bonne et le vélo se prête bien à la visite si on oublie les nombreux bus, mini van et tuk tuk transportant les très nombreux touristes.. Ça nous un peu gâché notre trip balade bucolique à la découverte de majestueux temples... Là c’était plutôt coup de klaxon, et pollution... 

On a pu aussi être parfois sur des portions de routes un peu plus tranquilles... et le plus important était les temples !

Alors qu’est ce qu’on a vu pendant ces 3 jours ?

Angkor vat
Angkor vat

Angkor Vat, le plus grand des temples de cet immense site, construit à partir du 12ème siècle. C’est le temple le mieux conservé du complexe. C’est un temple hindouiste dédié à Vishnou qui par la suite est devenu bouddhiste. Il est d’architecture typiquement Khmer, considéré comme la 8ème merveille du monde. Il est aussi l’emblème du Cambodge 🇰🇭 dessiné sur le drapeau du pays. 

Nous avons aimé découvrir cette architecture Khmer impressionnante, admirer les nombreux bas reliefs retraçant surtout des histoires de guerres et d’affrontements, et se balader dans les très longs couloirs de ce temple ainsi que dans l’immense parc. 

Après l’affrontement avec le tourisme de masse, nous avons envie d’une petite marche sportive. On pose les vélos et cap sur un point de vue sur Angkor Vat avec un temple au bout de l’ascension, Phnom Bakheng. Ou plutôt ce qui en reste, quelques ruines. Phnom Bakeng est le premier temple bâti sur le site d’Angkor. Son nom signifie colline de Shiva. Lorsqu’on se balade nous sommes quasiment seules, mais vers le couché du soleil nous avons pu observer que le lieu est très, très prisé des touristes. Pourtant la vue sur Angkor Vat est lointaine... 

Là bas au loin Angkor Vat !
Là bas au loin Angkor Vat !

Angkor Thom, c’est une ville dans le complexe ! Au cœur d’Angkor il y a une muraille carrée de 4 km de côté, aux cinq portes qui sont couronnées des visages de Grands Rois gardiens des Orients et de toutes les divinités de l’empire, renfermant plusieurs temples.

Passé une des porte majestueuse de la cité, le fameux Bayon se dévoile, le temple aux centaines de sourires. Ce temple aux plus de 200 visages d’origine Bouddhiste puis, de nouveau convertit à l’Hindouisme, abrite quelques 50 tours, elles-mêmes ornée de 4 visages bouddhistes tournés vers les 4 points cardinaux. 

Une atmosphère énigmatique se dégage de ces nombreux regards et sourires. Nous nous sentons observées, bizarre de la part de pierres?! Nous prenons le temps de parcourir ce site qui lui aussi est orné de bas reliefs aux nombreux éléphants et divinités

Un peu plus loin nous avons adoré le temple du Baphuon avec son majestueux bouddha dessiné sur toute une façade. 

Alors vous le voyez ? 🙄
Alors vous le voyez ? 🙄

La terrasse aux éléphants 🐘 a été construite au début du 12ème siècle en bordure du palais royal de Jayavarman VII. Elle fait environ 350m de long et fut certainement construite pour que l’on puisse assister aux spectacles donnés sur la grande place. Les éléphants sculptés sur une partie des murs ont donné leur nom au lieu. 

Phimeanakas, un temple d'environ 35m sur 28. Des escaliers extrêmement raides mènent à une terrasse supérieure malheureusement impossible d’accès lors de notre passage. D’après une lecture sur place le temple était la demeure d’un roi qui s'unissait avec une déesse protectrice qui abandonnait la nuit son corps de serpent pour celui d'une belle jeune femme. Ce temple nous a beaucoup séduit, et le fait que personne ne puisse y grimper le rendait mystique. 

Au Nord du temple, à quelques dizaines de mètres, se trouve le Sras Srei. Un bassin rectangulaire vraisemblablement utilisé par les rois. Une inscription suggère qu'il était réservé aux hommes, un autre bassin plus petit situé à l'Est du Sras Srei, étant destiné aux épouses, concubines et personnages féminins de la cour royale. Ahah égalité homme femme, quand tu n’existait pas! Endroit idéal pour une pause pique-nique. 

Preah Palilay est composé d'une terrasse en croix, d'un mur d'enceinte et du sanctuaire central. Le sanctuaire central est une tour pyramidale de 20m de haut sur laquelle des Fromagers repoussent après avoir été coupés. 

Lors de cette balade nous étions seules parmi la forêt, au loin se dessinait quelques temples. La balade était de plus en plus agréable, et ces arbres qui poussent sur les pierres, quelle beauté. 

Sortie de Angkor Thom, nous continuons de pédaler vers d’autres temples. 

Le Prasat Kravan, le temple des cardamomes. Ce sont 5 tours alignées dans le sens nord-sud et orientées à l’est édifiées en 921 pour le culte Hindou. La structure n’est pas commandée par un roi, ce qui est inhabituel et explique sa localisation, un peu à l’écart du centre. La balade parmi les quelques habitations et la végétation pour y accéder est très sympa. Nous longeons le lac qui entoure Angkor Vat et découvrons une autre partie du site, un peu moins touristique. 

Banteay Kdei qui signifie la citadelle des cellules monastiques, est un temple d'inspiration bouddhique édifié vers 1185. Nous avons bien aimé ce temple aux multiples portes toutes plus mystérieuses les une que les autres. 

Face à l'entrée est du temple s'ouvre un immense lac rectangulaire, le Sras Srang. Ce bassin sacré, situé dans l'alignement du sanctuaire, fonctionne comme un tout avec celui-ci. Nous avons trouvé l’endroit parfait pour pique niquer, la vue sur le lac est superbe et reposante. 

Ta Prohm, la star hollywoodienne ! En effet des scènes de Tom raider ont été tourné sur ce site... Ce fut donc le temple où nous étions avec le plus de monde malgré notre itinéraire en décalé pour avoir le moins de touristes possible ! Cependant ce site construit au 12ème siècle est surprenant, somptueux et nous a vraiment séduit. Ici la végétation a reprit le dessus sur les constructions. On assiste alors à des paysages impressionnants où les murs et les terrasses du temple sont enserrés par de grosses racines d’arbres. Nous sommes restées bouches bées devant ces arbres millénaires.

Takeo est le temple d'État de Jayavarman 5 qui commença a être construit au début du 11ème siècle mais ensuite interrompu. Les travaux ne reprirent jamais, d'où l'aspect brut de ce temple. Préparez vous à une ascension un peu sportive, les marches sont très hautes et même si la montée semble facile, prenez garde à la descente! Même si ce temple paraît moins sculpté, sa hauteur et le massif des Pierres en est vertigineux! 

En dehors des grands temples vous avons fait de moins connus, on se rend compte comme toujours que lorsqu’on s’éloigne des attractions principales il y a peu de monde et les paysages ne perdent en rien leur charme ! 

Angkor en résumé :

  1.  Si vous souhaitez faire Angkor en vélo, choisissez-le bien confort car le site est assez vaste. Nous-même et nos fesses vous conseillons le vélo de ville !! 😉Des tours en tuk tuk, en scooters, scooters électrique et même en bus sont organisés, le choix est dense ! On ne regrette pas le notre vu le prix exorbitant des motorbikes notamment. Mais la route au milieu des temples serait tellement plus agréable en vélo, sans tous les autres véhicules motorisés et aiderait à la préservation et la conservation du merveilleux site d’Angkor... 
  1. Visiter ce complexe sans personne est impossible ! Mais y aller tôt le matin ou entre 12h-14h est déjà une bonne idée 👍🏻 De plus les tours organisés proposent tous le même itinéraire donc faite le circuit en sens inverse !  
  1. Petit ou grand circuit ? Quel pass choisir ? Si vous avez le temps prenez le ! Nous avons opté pour le pass 3 jours que nous avons étalés sur 4. Ainsi nous avons pu nous balader tranquillement dans le site, nous poser, admirer les détails, méditer et même pique-niquer au bord des bassins ! En faisant un mélange du petit et du grand circuit on a eu un aperçut de pas mal de temples mêmes si il nous en reste encore beaucoup à explorer !
Chachou à Angkor !
Chachou à Angkor !
Et maintenant retour en Thaïlande, pour y explorer le Nord !