Du 23 au 25 septembre 2017

Go to Lovina. Oui mais ce n’est pas si simple. On aimerait tant retrouver nos bus public, mais le destin on a fait autrement. Pour rejoindre Lovina, 25 vulgaires petis kilomètres... mais il faudra déjà couper le trajet en 2. C’est à dire rejoindre Seririt, puis reprendre un bus pour Lovina.
Lorsqu’on demande à notre cuisinier du soir à quelle heure passe le bus public, la réponse est hésitante... il nous dit entre 6h et 6h30.. bon, ok... Réveil à 5h30 et c’est parti pour la recherche de bus. Sauf qu’avec du recul, on pense qu’on s’est bien faites avoir. 
Lorsqu’on demande aux locaux où est le bus public, ils nous renvoient vers un Monsieur à côté d’un bus grand luxe. Ce cher Monsieur nous propose un trajet pour Seririt à un prix exorbitant. Enfait il attends 2 françaises qui ont accepté le trajet à ce tarif et s’en fiche si on monte ou non. 
Comprenant que ce n’est pas un bus public, nous prenons nos affaires et décidons d’attendre un peu.. sauf que l’escorte de nos compatriotes nationale arrive, il nous prévient que si nous ne montons pas dans ce bus, plus d’autre option ne s’offriront à nous dans la journée... 
hum..soit, alors nous remettons nos affaires dans le bus et montons à bord. Aucune  négociation possible. C’est parti pour les 15km les plus cher de notre voyage à Bali. 
Et évidement sur le chemin nous apercevons des bus publics aux portes ouvertes... alalala Bali et le traitement de « faveur » des étrangers... 
bref, arrivé à Seririt on monte dans un public bus 🚌 cette fois!!! Un bus aéré, qui s’arrête n’importe où, un bus comme on les aimes...un bémo !
Il nous dépose à Lovina centre, super! Oui, sauf qu’il est... 7h15 du matin... 
La place principale est donc à nous et juste quelques locaux de passage 🤗. On découvre une longue plage de sable noir et une mer calme. On remarque de nombreux bateaux au loin et de grands bus qui attendent sur le parking que les touristes reviennent de leur excursion dauphin 🐬 du matin... Lovina, c’est la ville des dauphins à Bali. Tous les matins, colonies de touristes partent « observer » ces si beaux cétacés. Sauf que l’observation consiste plutôt en une traque à la plus belle photo. Que penser d’un cinquantaine de bateaux qui traquent une dizaine de dauphin? Donc cette excursion, nous ne l’avons pas faite après réflexion car nous n’avions pas envie de partir « à la chasse » aux dauphins et de les stresser dans leur habitat naturel... 😌
Revenons à cette matinée très matinale. Après notre propre observation des bateaux de touristes, nous découvrons de nombreux restaurants et bars donnant sur la plage. C’est une vraie station balnéaire avec pleins de boutiques de souvenirs, nous n’en n’avions pas encore rencontré.. On se pose les pieds dans le sable pour prendre un petit déjeuner en face de la mer. On se rends très vite compte qu’ici tout est tourné vers le tourisme, dès qu’on fait un pas ou même si on ne fait rien d’ailleurs ! Les gens viennent nous proposer des excursions, des hôtels, des taxis, des bracelets... ça y est on est dans le Bali touristique 🙄

D’ailleurs pour la première fois depuis notre arrivée en Indonésie le staff de l’hôtel était vraiment pas sympathique. Pas dramatique, mais la réputation des balinais en prends un coup quand même!!
 
🤓 Lovina... ville de l’amour pourtant... et ils n’ont pas réussis à gâcher ce plaisir. Même sans les dauphins nous avons réussis à sentir le romantisme de l’endroit. Lovina viendrait de “Love/Amour” et “Ina” en balinais "mère" donc Amour pour la Terre Mère ou le pays, un mix d’anglais et d’indonésien... on sent la notion de tourisme... en fait le nom Lovina fut carrément interdit car considéré comme étranger, de sorte que les entreprises touristiques de la région utilisaient des noms alternatifs comme Manggala, Krisna, Angsoka ou Nirvana. Toujours des références au plaisir quand même... après quand le tourisme au nord de Bali se soit develloppé, le nom Lovina fut de nouveau utilisé car il était plus facile à retenir pour les touristes... 
A lovina on se balade sur la plage et on assiste au coucher de soleil magnifique. On profite de l’happy hour des bars et restaurants pour goûter l’alcool local, un cocktail à l’arak, alcool de riz ou de sève de cocotier mélangé à de la noix de coco et de la grenadine, c’était délicieux pour 1,50 euros le cocktail 🍸 Paris a beaucoup à apprendre de l’Asie niveau happy hours!!! 🤣
On flâne à la piscine de l’hôtel...le temps est calme la journée et très animé le soir avec de nombreux bars faisant de la musique jusqu’à tard dans la soirée, c’est vraiment la station balnéaire !
On a trouvé cette ville très cool, et so chill ! 
Des bisous....
Des bisous....