Du 7 au 9 octobre 2017

Pour arriver à Sanur on utilise le Uber asiatique : Grab ! Une voiture passe nous prendre à la porte de notre hôtel, on ne se fatigue pas avec la négociation du prix car il est déjà fixé en avance ! Attention tout de même à certains conducteurs qui n’hésiteront pas à dire qu’il y a un supplément parce qu’il pleut, qu’il fait trop chaud, que la zone est très dangereuse, ou quelconque autre raison non fondée... 🙃

Nous arrivons donc à Sanur sous la pluie ☔️. En attendant que notre chambre soit prête nous trouvons un charmant café à la décoration nous rappelant fortement les cafés bobos parisiens, dans la rue principale. On se rend compte rapidement qu’il y a beaucoup de choses pour les touristes, c’est beaucoup moins typique que les autres villes que nous avons pu visiter en Indonésie.
Sanur, c’est une artère principale avec de part et d’autre des bars, restaurants, hôtels et boutiques de souvenirs... Nous n’avons même pas trouvé nos fameuses charrettes de rue pour nous restaurer le soir... alors le premier soir ce sera un resto Thaï. Green curry pour le Chou, et curry Massalam pour le Cha. Pas mal. 

Le lendemain nous partons à pied en excursion pour découvrir Sanur, direction le front de mer pour admirer la plage même si le soleil n’est pas au rendez vous. C’est toujours agréable de marcher le long de la mer surtout que pour se balader nous empruntons la Kfc road, un long chemin pour marcher le long du littoral. D’un côté des boutiques de souvenirs, avec des artisans sculptant des objets en bois devant leurs boutiques, des jeunes fabricant des cerfs volants, mais aussi des gros complexes hôteliers luxueux dénaturant parfois le paysage, des restaurants, des tourist information où ils proposent des excursions diverses et variées. Cependant si vous demandez une information, ils ne vous dirons pas forcément la vérité pour vous vendre leurs prestations plus chères .... C’est un jeu ici la négociation! et de l’autre côté la plage.... 
On ne l’a pas beaucoup dis jusqu’à présent dans nos articles... en Indonésie la gestion des déchets est particulière ainsi que la mentalité qui s’en rapporte.. bel exemple lorsque nous prenions les bus aérés avec les locaux. Un paquet de chips terminé, hop par la fenêtre, une clope fini, par la fenêtre.. même chose, sortie skorkeling avec les matelots.. paquet de cigarette terminé, à la mer... alors forcément ces déchets réapparaissent... Nous observons beaucoup de déchets dans les rues, sur les plages, etc... Sur cette plage en particulier ça nous a vraiment frappé, étonné et fait mal au cœur, de voir ce littoral souillé.... Impossible de poser notre serviette sur cette plage...
Cependant nous remarquons qu’en face des hôtels de luxe sûrement plus cher que les autres, la plage est nettoyée pour pouvoir y mettre des transats...

Nous avons marché tout cette promenade jusqu’au port pour nous renseigner sur le départ des bateaux pour Lembongan le lendemain. Ne trouvant d’ailleurs pas le guichet public nous demandons à plusieurs tourist information notre route... Plusieurs nous on dit que non le public boat n’existe pas, que le gouvernement les a interdit...Espérant nous vendre un fast boat trois fois plus cher et rapide! Mais nous, on a le temps ^^ Au final ce sont des locaux qui nous indiqué la bonne direction...
Lorsque nous arrivons au bout de la promenade, on trouve donc enfin le bureau du public boat. On se rend compte surtout qu’a la fin de cette succession d’hôtel , il y a deux petites plages de sables ou sont amassés tous les locaux entrain de manger, de se baigner, d’écouter de la musique.. Ils sont nombreux, chantent, font du bruit, ont l’air heureux à profiter de la plage et de la mer. Alors que jusqu’à présent, côté touriste, personne n’était dans l’eau, ni sur le sable...mais plutôt dans les piscines des hôtels, les transats ou dans les restaurants...
Une drôle d’impression nous imprègne comme si les habitants étaient confinés sur cette petite plage et que le reste est réservé aux touristes... 
En tout cas nous restons un moment pour observer cette agitation et cette bonne ambiance, avec des stands d’épis de maïs 🌽 grillés et de springs rolls au soja que nous dégustons! 

Avec ce séjour à Sanur nous nous rendons compte que le tourisme influence beaucoup et conditionne la vie des habitants et que d’ailleurs certains n’aiment pas beaucoup les touristes... on ne parle évidement pas des employés des hôtels.. Nous aurions aimé rester plus longtemps sur cette plage et nous immerger dans cette population... Mais nous ne nous sommes pas senties accueillies par les gens, ils voyaient juste en nous deux touristes signifiant que nous avons de l’argent à dépenser....En doublant par exemple leur prix d’un simple épis de maïs....parce que nous ne sommes pas Balinaises... 
Un pavillon spécial mariage...
Prochaine étape Nusa Lembongan qui on l’espère nous fera oublier cette sensation... 😊