Ubud, la culturelle

En route pour Ubud, capitale culturelle de Bali. Nous quittons le sud de L’île des Dieux pour le centre. Malheureusement la pluie nous attends là-bas et nous découvrirons le centre d’Ubud totalement sous la pluie. Nous nous installons dans un hôtel un peu exentré du centre. Pas de coup de cœur, la Villa Lotus avait une jolie piscine au milieu de la campagne, et c’est ce qui nous a le plus plu! A cause du mauvais temps, il a plu dans notre chambre, et ils n’ont pas pu nous en proposer une autre. Dommage, le budget hébergement a augmenté avec l’arrivée des parents, on s’attendait à un peu mieux. C’est pas dramatique, nous ne sommes pas là pour rester à l’hôtel! Nous resterons 4 nuits et le programme est bien chargé!!! 

Pour cette première après midi nous allons visiter le centre ville. C’est très très touristique et la rue principale est parsemée de boutiques en tous genre, de salons de massage, de musées, de temples mais aussi de bars et de restaurants. Nous commençons par la visite du Palais. Pour aussi chercher des informations sur les spectacles de danse traditionnelle. Le Puri Saren est malheureusement en rénovation donc à par une cour et quelques portes fermées, car certains lieux sont réservés à la famille royale qui y réside, il n’y a pas grand chose à admirer. Ce que nous en voyons nous plaît ce pendant plus qu’à Java.

Puis nous nous baladons et prenons un jus de fruit frais dans un café au milieu de la jungle. Et oui, nous avons quitté la plage pour la jungle et les rizières. Ubud offre ce luxe, de pouvoir être dans la nature à 100m de la rue principale.

Une autre visite ensuite, toujours sur la rue principale, la Jalan Raya Ubud, se trouve le superbe Pura Taman Saraswati, palais aquatique d'Ubud. Les eaux de ce temple alimentent le bassin tout autour couvert de fleurs de lotus. Des sculptures représentent Dewi Saraswati, la déesse de la Sagesse et des Arts qui veille sur Ubud. Ambiance très apaisante parmi les lotus, l’endroit nous charme. En plus le mauvais temps a chassé quelques touristes!!! Nous sommes presque seuls. 

Nous nous sommes un peu perdus pour rejoindre le Pura Saraswati mais cela nous a permit de trouver un temple en rénovation d’où s’échappait une musique traditionnelle. En s’approchant nous comprenons qu’il s’agit d’une des répétitions des fameuses danses Balinaises. 


Toute cette culture ça creuse!!! Et nous voulons rester dans le typique. Alors pour le repas du soir nous testons le traditionnel Babi Guling... C’est un cochon de lait rôti à la broche, farci de piments émincés, d’ail, de gingembre et d’épices. Accompagné de riz et de légumes, on nous a servi de la viande, de la peau craquante, des abats frits, du jus de cuisson bien pimenté et du boudin, accompagné d’une soupe. Tout est bon dans le cochon! Ou pas 😂 nous n’avons pas été de fins amateurs, à part peu être la soupe. Plat plutôt très 🌶 chili et original.


Une journée bien remplie, une ville visitée sous la pluie qui nous donne envie de revenir dès le lendemain matin en espérant que le soleil soit au rendez vous. 

Ubud est connu pour son marché artisal de souvenirs, vêtements, sarongs, épices, ou encore fruits et légumes frais. C’est finalement la version touristique du Kumbasari Market. Avec les artisans en supplément. Donc c’est parti, on resort nos talents de marchandage et on négocie! Pour nous et pour les parents!! Tout le monde y trouve son compte. Globalement les vendeurs se font plaisir, il y a tellement de touristes que les négociations deviennent dures, mais la patiente conduit au bonheur. Pour se remettre de tous nos achats nous déjeunons dans un parfait warung. Plat typique pour certain, Sate Ayam, et deuxième petit dej pour d’autres! Un muesli, fruits du dragon, mangue, banane, yaourt, hum un régal !

Nous voulions un massage traditionnelle balinais, mais dans un cadre agréable. La veille nous avions fait du repérage au centre ville mais rien ne nous avait séduit. Alors on part en taxi dans les rizières espérant trouver un petit coin de paradis et laissons les parents vagabonder dans la ville ! 

C’était sans compter sur notre taximan, à qui notre destination ne plaisait qu’à moitié. Voilà qu’il nous vente les mérites d’un autre spa, tenu par une française, et qui plaît beaucoup aux français.. Il nous propose, voir impose, que pour le même prix de course, il nous amène dans son spa pour qu’on visite, et si cela ne nous plaît pas, il nous amènera à notre destination de départ. Alors retour en centre ville, visite du spa qui n’a pas l’air mal mais le problème reste le même. Les salles de massage sont sombres et aucune rizières à l’horizon. Oui, on est exigeantes !!!

Alors direction Karsa Spa. Le taxi fait la triste mine mais ça suffit, un inconnu ne va pas choisir pour nous!! ^^ 

Arrivées là-bas, on est tout de suite séduites. Enfin, nous sommes au milieu des rizières. On se remplit les yeux de paysages sublimes et on avance direction le spa. En se déchaussant, la responsable des réservations nous demande à quelle heure nous avons retenu le massage... Hm... Nous, on vient comme ça, on a pas de réservation Madame. Alors elle nous dit qu’il n’y a pas de place pour ce jour. Hm... On remet les chaussures, et la Dame revient. Elle a finalement eu 2 désistements de massage balinais à la dernière minute, pour... toute suite!! Ok! Très étrange mais c’est bon pour nous

C’est très sérieux, on nous fourni un questionnaire à remplir... « Vous préférez être massée par un homme ou une femme? Quelle intensité? Avec quelle huile? Et où est ce que le masseur insiste? Spécifiez vos maux de corps... » Que de questions!!! Mais une eau au citron et une serviette rafraîchissante nous aident dans ces choix intenses... Après avoir préparé notre fiche, on nous conduit dans notre salle de massage... Nous sommes toujours au milieu des rizières, passons à travers des bassins de nénuphars et quelques jardins aromatiques... Tant de sérénité, c’est vraiment trop dur!! 

Vous l’avez bien compris, nous nous ferons masser ensemble, et c’est le bonheur. On nous laisse nous préparer, et nous découvrons notre salle de bain... 😳🤤😎😊😍 Douche extérieure et jardin luxuriant! 

Le massage balinais à l’huile de coco dure environ 1h. Nos 2 masseuses sont attentives, nous questionnent souvent pour savoir si tout va bien. C’est un moment de relaxation ultime. 

Apres le massage nous profiterons de la luxueuse douche, et de ses cosmétiques. Mon dieu de l’après shampoing, nous ne savions même plus que cela existe!!! 

Un debrieffing papier nous est demandé ensuite agrémenté d’un petit thé gingembre... Hm... On a vraiment bien fait de venir! 

Niveau prix, c’était un peu plus cher que ce qui est proposé dans le centre, mais comme nous nous faisons pas masser tous les jours, cet extra valait vraiment la peine. 

Détendues ! 😊
Détendues ! 😊

Nous avions donné rendez vous aux parents au Palais pour se retrouver. Nous constatons qu’il semble y avoir un chemin pour rejoindre Ubud qui part de notre spa. Alors on ne réfléchit pas longtemps et on s’engage sur cette petite route. 


Et c’est la très bonne surprise, nous sommes à la fois à travers la jungle et les rizières. Vraiment super, et coïncidence c’est la balade que nous avions prévu de faire juste après avec les parents. Alors on fera le chemin à l’endroit, et à l’envers. Il y a tellement de végétation que la route de l’aller et du retour ne se re ressemble pas.

Nous mangerons au milieu des rizières, ce qui nous permet d’admirer un superbe couché de soleil. 

Mais il faut revenir à l’hôtel... Et nous sommes au milieu de nul part... Nous demandons au restaurant un taxi. Et surprise, nous rentrerons très au frais dans une mini voiture de golfe! Attention, il valait mieux bien se tenir, notre chauffeur se prenait pour un pilote!! 

Après 2 journées à pieds nous décidons de prendre la route de nouveau! Destination Jatiluwih, considérées comme les plus belles rizières de Bali et classé au patrimoine de l'UNESCO depuis 2012.


Pour aller jusqu'à ce site enchanteur depuis Ubud nous louons deux scooters et c'est partit ! 

Sachant que la route sera longue, environ 1h30, nous avions repéré sur le chemin une plantation de café, le Lumbuk Sari House pour notamment découvrir et y déguster le Luwak café !

Nous arrivons au parking de la plantation de café et sommes accueillis par un très sympathique et souriant indonésien qui sera notre guide pour la plantation et la dégustation. 

Nous entrons alors dans un jardin luxuriant avec nombreux arbres, herbes, plantes pratiquement toutes comestibles : papayer, cacoatier, poivrier, gingembre, etc... Et nous découvrons donc les caféiers, avec leurs fruits rouges ou vert selon la catégorie du café : Arabica et Robusta, qui sont à l'origine des plus chers café du monde. Le guide nous explique tout le procédé pour faire du café et notamment du Luwak Kopi.

🤓 Alors donc qu'est ce que le Luwak Kopi ? 

Tout simplement le café le plus cher du monde, vendu entre 100 et 600 dollars américains la livre ! 

Pourquoi ? 

C'est un café fait à partir d'excréments d'une civette asiatique, le luwak, qui est en voie de disparition. Ce petit animal se nourrit exclusivement de fruits et notamment ceux des caféiers. 

Du fait d'une absence de digestion et de l'activité enzymatique de l'estomac de la civette, il est possible de récolter dans leurs excréments les graines de café. Qui évidement sont récoltées, soigneusement lavées et séchées au soleil, avant d'être légèrement torréfiées de manière à conserver à la fois leurs arômes complexes et l'absence d'amertume gagnés à l'intérieur de la civette.


Voilà pourquoi c'est cher ! Le processus est long, la population de civette diminue et la production ne se fait pas partout dans le monde. Cependant le prix est justifié car après avoir eu l'occasion de déguster une tasse il est vraiment excellent, doux et sans amertume

Nous avons aussi l'occasion dans cette plantation de déguster une quinzaine de cafés et thés parfumés de différentes plantes ou fruits comme le café vanille, café coco, café gingembre ou le plus déroutant (et puant!) Café Durian... Toute cette dégustation est gratuite, seulement les tasses de Luwak sont à payer. Nous gouttons aussi de savoureuses chips de banane !

Après cette pause riche pour notre culture et nos papilles, hop on part à travers la jungle et les montagnes! De nouveaux de magnifiques paysages défilent sous nos yeux, puis après 1h de scooter nous apercevons Jatiluwih. Les premières rizières se dessinent, un vert éclatant nous éblouis. On décide de s'arrêter dans un warung avec vue sur les rizières de Jatiluwih avant d'entreprendre leur visite. 


Le nom nous échappe mais l'accueil à été formidable et la vue juste crazy ! Juste en face d'une autre plantation de Luwak Kopi. En plus nous étions seuls avec le propriétaire du restaurant qui nous explique comment il récolte son riz brun, que l'on pourra manger dans un très bon Nasi Goreng.

Il nous ferra goûter aussi une papaye fraîchement coupée de son jardin... Juste délicieuse! Il nous indique aussi que nous pouvons faire une balade à pied au milieu des rizières juste en contrebas de son warung gratuitement et qu'elle est très peu fréquentée.

Nous lui faisons donc confiance et descendons un petit chemin de terre et atterissons au milieu de rizières magnifiques. Nous sommes réellement seuls, pas un chat, juste quelques poules 😉

Nous sommes immergés dans la culture du riz en terrasse, leurs systèmes d'irrigation que sont les Subaks. 

Quel merveilleux spectacle de marcher parmis de riches rizières verdoyantes ondulant dans les vallées et sur les flancs des montagnes. De plus sur l'autre flanc de la montagne nous pouvons admirer les rizières de Jatiluwih. 

Nous partons donc pour les visiter, pour ce faire nous roulons quelques minutes et devons acquitter d'un droit d'entrée pour monter jusqu'aux rizières, la route est aussi agréable. Arrivés au pointpoint de départ des "treks" dans les rizières de Jatiluwih nous pouvons prendre 3 parcours différents, court, moyen, ou long. Nous partirons vers le plus court car ne voulons pas rentrer de nuit ! 


En effet les rizières sont très belles et le vert est vraiment éclatant, nous nous baladonsons sur des sentiers au milieu des rizières et pouvons voir la vie agricole, les gens récoltent le riz, entretiennent les rizières, les vaches broutent dans leurs petites cabanes... Dans cette immensité nous nous sentons vraiment minuscule. Notons tout de même que par rapport à la première balade dans les rizières, Jatiluwih est bondée de monde, et les chemins goudronnés nous charme moins, ça reste évidement magnifique mais moins authentique.

La route du retour est tout aussi agréable que celle de l’allée. Cependant la selle du scooter n’est pas confortable donc lorsqu’on aperçoit un regroupement de scooter, on décide de s’arrêter quelques instants. Il s’agit de combats de coq... Les femmes sont peu présentes, et les hommes tous très excités de leur passe temps. Nous ne restons pas longtemps, juste le temps de nous détendre l’arrière train. 


Après cette journée aux paysages à couper le souffle, une bonne nuit de sommeil nous attend. 

Le lendemain après avoir fait un saut dans la très agréable piscine, et fait un dernier tour à Ubud village, nous nous mettons en route pour le temple de Goa Gajah, ou cave de l’éléphant. Nous quittons Ubud, il est situé à Bedugul. Construit au 9eme siècle, il a peut-être d'abord été consacré au culte bouddhiste avant d'être transformé en sanctuaire hindouiste. 


La visite se déroule en plusieurs partie. Après avoir revêtu notre plus beau sarong nous pénétrons dans une cours avec 2 bains rectangulaires chacune décorés de trois statues de femmes portant un vase au niveau du ventre, d'où sort l'eau qui les alimente. Selon la légende, l’eau serait source de jouvence. Nous ne saurons jamais, car nous ne tentons pas la baignade. 

Puis nous sommes face à la grotte, la cave de l’éléphant. La façade de la grotte est une sculpture de diverses créatures et de démons menaçants. La gueule d'un monstre sert d'entrée à la grotte. Le couloir lui sert de langue et se divise en 2passages. D'un côté on observe une statue de Ganesh, dieu de la sagesse, de l’intelligence, de l’éducation et de la prudence, le patron des écoles et des travailleurs du savoir. De l'autre côté, trois statuettes représentent des Lingams de Shiva. 

Ensuite nous pouvons nous balader dans la jungle, entre cascade, bassin de lotus et arbres du temps. Les Chachous ont eu pour la premières fois l’occasion de faire une prière hindoue! Un peu par hasard une mamie nous a convié à nous joindre à elle, après nous avoir bénie avec de l’eau, elle nous a collé du riz cru sur le front! On s’en souviendra longtemps!! Et espérons que cela nous porte bonheur !

Pour finir ce séjour à Ubud nous passons la soirée au Lake Lake. C’est un restaurant juste à côté de la monkey forest, alors nous avons l’occasion de faire la connaissance de quelques singes en promenade. Nous avons choisi ce restaurant car il nous permet d’assister à une représentation de danse balinaise... très traditionnelle. Autour d’une énorme assiette nous allons assister au spectacle de Tari Kodok Katak di Batuan, La danse de la grenouille. Les danses traditionnelles sont un mélange de toute la culture balinaise, theatre, musique, histoire et bien sur danse.

La danse de la grenouille s'inspire d'un conte de la tradition orale balinaise « La princesse et la grenouille » ça nous rappelle « La belle et la bête » ...

On a passé une bonne soirée, on a bien rigolé. L’interprétation du roi, et de dieux était mytique! 


Dans cette ville nous avons trouvé nombreuses occupations, elle est riche en culture, en spa, en végétation, en artisans, son marché est immense et très sympa à faire. Bref ce fut un séjour riche en beaucoup de choses. Ubud est réellement le coeur culturel de Bali!