De 6 au 7 septembre 2017

Départ pour Bandung. 
Pour aller jusqu'à la gare de Gambir (Jakarta) là où part notre train, on a décidé de faire les vraies dures !!! Sac sur le dos et départ de l'hôtel à 7h30 pour une marche en plein soleil d'une demi heure !!!!  ☀️ Voilà on se fait des petits défis de temps en temps ^^ 
Après cette marche éreintante, il a été très simple de relier Jakarta à Bandung en train, une ligne direct s'y rend pour à peine une dizaine d'euros pour deux en 3h30. Des sièges confortables et la climatisation 👌🏼 
On arrive donc à Bandung, une ville plutôt sale et bruyante. On demande notre chemin pour aller à l'hôtel et nous nous retrouvons en plein milieu d'une zone industrielle... Il faut savoir que les itinéraires proposé par plan sur l'iphone ou Google Maps sur Samsung ne sont pas aussi réalistes en Indonésie qu'en France. Une zone industrielle en France c'est glauque alors en Indonésie je ne vous raconte pas l'angoisse, avec en prime des chats et des immenses coqs qui courent à travers "zone", pas de route juste de la terre et de la boue...On trace notre route (enfin on essaie car les locaux ne nous indique pas forcément le bon chemin !), au final on arrive dans la ville encore une fois bruyante et polluée, un petit Jakarta. Avec beaucoup de déchets par terre et dans la rivière... 
Nous trouvons un peu de calme et de quiétude dans.... un centre commercial trouvé vraiment par hasard !!! 😀 non ça ne ressemble vraiment pas à Paris !
On fait le tour de la ville, on retrouve beaucoup de circulation, beaucoup de monde pour peu d'espace, et non vraiment non, on ne reconnaît pas Paris !!! 
Les gens sont très sympas et on trouve même nos fameuses brochettes satay toujours aussi bonnes et préparées avec attention par un petit monsieur très sympathique, qui a adoré nous prendre en photo (oui on est des stars là bas  ! 😎).

Petite anecdote de Charlotte : Le soir je descends tranquille pour fumer une clope en bas de l'hôtel. Je voie un cendrier donc gentiment je fume à côté. Et bien non, la sécurité de l'hôtel, deux hommes en uniforme, viennent me voir et me demande de me déplacer de 5m sous un panneau indiquant un point de rassemblement. Soit. Deux chaises vides attendent sous le panneau, je prends place pour fumer. Et bien non, là encore je me fais reprendre, ce sont les chaises des gardes. Pas simple de fumer dehors à 22h... 

Nous quittons cette ville sans trop de regrets dès le lendemain pour aller à Pangandaran.
Sur la route de jakarta bandung vue du train