Ascension du volcan Bromo

Du 14 au 15 septembre 2017

Partons de Yogjakarta avec des étoiles plein les yeux (grâce aux visites des temples bien sur) pour aller défier le volcan Bromo ! Nous avons prévu de prendre le train direction Probolinggo, puis le bus jusqu'à un petit village au pied du mont Bromo. Départ du train prévu normalement à 9h. Oui, mais non. Arrivée du train en gare à 11h, ce qui fait que nous arrivons à Probolinggo à 21h passé, après un voyage de 10h!!! 😰 Pour ne pas vous décrire la super attente du train en retard, avec les annonces hyper claires en Indonésien. Langue que nous parlons évidement couramment. 😅 bref. 
Probolinggo. Nous trouvons de nombreux backpakers arrivé dans cette gare, on partage donc une navette avec 10 d'entres eux direction Cemoro Lawang, 1h30 de transport dans un minibus couleur dalmatien !! 🐾 la, il faut comprendre que déjà on commence l'ascension du volcan. Le minibus est surchargé, coutume de l'Indonésie, le voyant moteur clignote rouge régulièrement, et le chauffeur navigue entre sa première en sur-régime et sa deuxième en sous-régime. Mais tout est normal. Aussi, ce qui nous a surpris c'est la non négociation de nos collègues backpakers pour le minibus. Probolinggo est pourtant réputée pour être une ville d'arnaque, mais non ça ne les gêne pas. Petit Chou a entrepris la négociation seule, et ça choquait personne 😲 sont riches ou quoi les globe-trotters mnt?! 

A l'entrée du village on doit en plus du bus payer 💰 une taxe d'entrée dans le village. Certes, pas trop chère 10000 roupies par personnes (70cents) mais quand même c'est dingue... toujours plus. Comme on disait à l'instant, nous avions lu pas mal de choses sur le fait qu'il y ai beaucoup d'arnaques pour tout ce qui touche au Bromo et qu'ils augmentent les prix pour les touristes. Nous sommes donc sur nos gardes mais on s'en sort pas mal ! N'ayant pas réservé d'hôtel pour la nuit, un villageois nous propose une chambre chez lui.... Bon, on profite de l'occasion pour 10 euros la nuit, dans une chambre qui pue 😷, attention ça ne sent pas mauvais, vraiment ça pu!! Cerise sur le gâteau, wc à la turque  avec chasse d'eau... mécanique, à toi de prendre l'eau stagnante de l'espèce de baignoire sans vidange dans une minie bassine pour chasser... PQ? Non non, existe pas, et douche.... comment dire.... folklorique!! Mais on s'en fiche, on y va juste pour quelques heures! Apprenons à relativiser, on se douchera un autre jour, et on dormira mieux un autre soir... 🙃
Le programme de la nuit s'annonce chargé. Il est 22h, on doit chercher à manger et trouver le chemin pour aller jusqu'au mont Bromo seules. Eh oui, on décide qu'on sera des aventurières pour ces deux prochains jours 💪🏻. 
On s'aventure donc dans le village de nuit. Là rien d'ouvert, pas un seul warung. Il est tard, on croise alors deux voyageuses qui nous demandent des renseignements sur la montée du Bromo de demain. Belle rencontre avec une Française et une New-yorkaise. Elles aussi ont faim et elles nous déconseillent le seul warung ouvert à l'autre bout du village. On se retrouve alors devant un hotel où une moto est arrêtée. Le Cha part demander si la cuisine est toujours ouverte et non ! Mais le petit gars en moto nous propose alors d'aller chercher à manger, un Nasi Goreng et de le ramener dans la salle du restaurant de l'hôtel qu'il nous ré-ouvre gentiment !!! Mais oui Monsieur of course !!!! 👌 Voilà comment Ça se passe Deliveroo à Java !!! 😄 Ça permet même de rencontrer des gens sympas !! Fin du repas, le temps de rentrer il est au moins 00h. On met des vêtements chaud car nous avons pris de l'altitude, environ 2200 mètres ! Et essayons de dormir. Essayons juste. 😓
Debout 2h30 pourdébuter à la frontale une vraie randonnée ! Grâce à de nombreux articles de blogs lu assidûment, nous avons pu déterminer le chemin à prendre pour aller jusqu'au point de vue King Kong Hill sur lemont Penanjakan, et pouvoir admirer le lever de soleil sur les volcans. Nous voilà donc au milieu de la forêt en pleine nuit suivant bien toutes les indications pour ne pas se perdre. Nous traversonsdes champs de cebettes (ou poireaux ?), passons devant des habitations, des chiens nous aboient dessus, des chevaux attendent des marcheurs fainéants, des indonésiens qui connaissent le cheminallument sauvagement des feux 🔥... puis on arrive vraiment à la partie jungle, nous croisons alors de temps en temps quelques faisceaux lumineux... ouf 😅 nous ne sommes pas complètement seules ! Onmonte, on monte, et Ça pendant environ 1h30, avec en fond lesétoiles dans le ciel. Un ciel dégagé, une vue magnifique. Puis, enfin, on voit le bout du chemin, un promontoire avec quelques personnes déjà arrivées avant nous. On se poste devant les rambardes desécurité (de vraies dingues) pour ne pas se mélanger aux touristes venus avec des tours opérateurs et avoir en plus une meilleure vue ! La grosse mode, c'est de faire le même chemin que nous, maispas de sentier dans la jungle, plutôt prendre un chauffeur de Jeep et monter facilement par la route. Et évidemment payer un droit d'entrée d'une vingtaine d'euros par... personne. Notre chemin étaitsportif... mais gratuit 😎
Et là on attend... Il fait froid mais la beauté du spectacle du lever du soleil nous réchauffe le cœur... Des couleurs magnifiques envahissent le ciel, du rose, du orange, du bleu... On aperçoit alors les volcans qui se dessinent devant nous, le mont Bromo et sa fumée.. Très impressionnant et magnifique ! Après l'effort, le réconfort... 
Pour nous réchauffer, nous décidons de partir nous acheter un petit thé. Le plus cher de notre voyage sûrement!! Effectivement plein de locaux profitent de l'attraction touristique du Bromo pour vendre souvenirs, boissons et autres à des prix exorbitants. Mais c'est pas grave il nous réchauffe les mains et là c'est tout ce qui compte! 🤗 Vraiment beaucoup, beaucoup de touristes une fois le soleil lèvé, on décide donc d'aller visiter les alentours. Nous reviendrons un peu plus tard dès que tout le monde sera descendu dans la caldeira. C'est fou ce que les paysages sont beaux et ce que l'on peut se sentir petit, face à tant de grandeur et de beauté.
 Lorsque nous revenons au point de vu, 2 jeunes indonésiens nous proposent de nous amener en moto au pied du Bromo. À la base, nous ne pensions pas descendre dans le cratère. Par manque de temps, parce que l'entrée est vraiment chère et qu'il y a un nombre de touriste qui nous donne la nausée. Finalement après négociation, plutôt que de prendre 2 motos, nous allons en prendre qu'une seule, pour un modeste prix il nous amène en bas du volcan et en prime il prendra un chemin qui contourne les droits d'entrée! Nous avons donc trouvé la solution pour ne pas payer l'entrée de ce fameux volcan !!! 💪
Allé c'est parti, à 3 sur la moto 🏍, sans casque évidemment, on redescend tout ce que nous avons monté ce matin!! Non sans peur, nous dévallons un chemin plus que sinueux et pentu, puis c'est le désert. On roule, on s'ensable, on s'ensable encore un peu, on dérape mais on ne tombe pas!! Notre chauffeur, c'est un pilote!🏅 Il a l'air de bien s'amuser et nous aussi! En prime, on s'extasie de ce paysage lunaire, plutôt apaisant. Il nous dépose au plus proche du volcan, au niveau d'un temple et à nous de jouer, y'a plus qu'à finir à pied ou à cheval! Va pour la marche, on a déjà pas mal triché! ✌️
Il y a un temple juste en bas du cratère, la population des alentours est restée hindouiste et tout les ans ils observent la cérémonie du Kesada qui consiste à faire des offrandes au cratère, considéré comme une divinité.
 🤓 Le nom Bromo vient d'ailleurs du dieu créateur Brahmā. Pour aller un peu plus loin niveau culture, c'est un volcan gris donc lors d'éruption ce seront des nuée ardentes qu'il crachera, pas du tout de lave rouge comme on stéréotype les volcans. Il fait parti du massif du Tengger et culmine à 2329 mètres d'altitude. Le cratère fait 800 mètres de diamètres pour 200 mètres de profondeur. 
L'ascension est assez facile, après 2 ou 3 km de marche dans le sable, des escaliers sont installés pour monter au sommet du cratère. Une fois en haut, les plus téméraires pourront faire le tour, mais pas de rambardes de sécurité, à toi de voir! Pour le retour au village on se fait une bonne marche dans le désert de cendres, parmi les chevaux et les Jeeps. Les touristes sont vraiment fainéants! On était seules à marcher.. les marcheurs fous 👭
Arrivées au village, 15km de marche depuis 2h45 du matin, on a bien mérité un petit dej! Hmmmm qu'est-ce que ça fait du bien... pancakes banane et thé chaud 😛
 Mais LÀ!!! C'EST LE DRAME 🙀🙀 pendant notre ascension nous avons perdu la clef de notre chambre pourrie!!! 🔑^^ ni une ni deux on rentre quand même chez le monsieur espérant avoir laissé les clefs sur la porte.. eh bien non, la porte est bien fermée et nos sacs à dos complètement bloqués. Bon, pas de panique. Jamais de problème, toujours des solutions. Un voisin nous indique où est notre hôte, qui part chercher un énorme trousseau. Surement tous ses doubles, et il essaye... Une clef, deux clef, trois, quatre.. ouf, il a le double!! Tout est bien qui fini bien!! On lui laissera un pourboire pour le désagrément et notre conscience, mais sûrement pas pour la chambre! 

Et c'est reparti, on secoue nos affaires pleines de sables et de terre et en route pour Probolinggo, où nous avons réservé un train pour aller cette fois défier le volcan Ijen. 
Avant le train il faut reprendre un bus. Et cette fois pas question de payer un minibus privé. À l'allée pas le choix, plus de bus public à l'heure à laquelle nous sommes arrivées à la gare. Mais la il est même pas 10h, ça va se trouver. Effectivement un bus public attends gentiment pour partir. Mais à Cémoro y'a pas d'heure de départ du bus, on attend qu'il soit complet pour partir, et nous sommes.. les premières! C'est pas grave, on a le temps, notre train est à 16h! Après même pas 1h d'attente c'est reparti on descends de la montagne par le bus 🎺 on descends de la montagne par le bus 🚌 tut tut !!