Du 7 au 11 septembre 2017


Départ de l'hôtel à Bandung vers 6h30 à pied. Plutôt que passer à travers la zone avec coqs 🐔 et cie on avait vu qu'un hôpital reliait les 2 rues qui nous intéressent. Ni une ni deux, c'est partie à travers l'hopital, sac à dos en place 🎒! Arrivées à la gare, c'est assez facile de trouver notre train. Effectivement à Java le train est à quai environ 20mn avant l'heure de départ, et lors d'un arrêt il reste à quai au moins 5mn. Pas trop vite le matin, doucement l'après midi, parfait pour nous. Pas de tunnel pour accéder aux différentes voies, on passe tout simplement à travers les trains à l'arrêt! Voyons, pas de prise de tête!! 
Pour aller à Pangandaran nous prenons donc dans un premier temps un train jusqu'à Banjar pour 25e à deux, 3h30 de train pour 200km. Hm plus cher que les autres trajets 💵. Arrivées à la gare ferroviaire de Banjar nous devons faire 3km pour rejoindre la gare routière et prendre un bus jusqu'à notre destination. 
Direct à notre arrivée nous sommes alpaguées par des becaks, sorte de charrettes poussées par des vélos. Après négociation ils nous amènent à notre bus. Rétrospective, on s'est complètement fait arnaquer pour 3km. Nous, européennes naïves que nous sommes, des gars qui nous poussent en vélo, on se dit "mon dieu qu'est ce que ça doit être dur!" Finalement c'est ce qu'il existe de moins cher pour le transport, et on a payé le prix... quasiment du bus! C'est en forgeant qu'on devient forgeron, alors fini les becaks si cher, plus de pitié pour les travaux physiques! 😤
Bref. À peine arrivées au bus, les indonésiens criaient "Pangandaran Pangandaran Pangandaran", et le bus est arrivé. Ni une ni deux on monte dans le bus! Sauf que cette fois on oublie le bus climatisé avec ticket et soute pour les bagages. On grimpe dans un bus aéré, c'est à dire qu'il n'y a pas de porte ^^ les sacs sur nous et c'est parti pour 70km de route à travers rizières, montagne, et village, 70km en.... 2h30 oui oui. 😢La circulation? Des bouchons? Non non, mais des virages, et des virages, des côtes, et des côtes, des ponts en bois, et des ponts en bois... à java sur la route priorité.. à celui qui roule le plus vite, pas de cligno quand on double, juste un coup de Klaxon ! On adore ! Bref, nous arrivons à Pangandaran, le copilote nous cri "Pangandaran Pangandaran" on comprends que nous sommes arrivées, donc oust! On descends du bus le sac sur le dos ☺️ 
Tout de suite nous sommes accostées par deux gars en scooter qui veulent nous amener à notre hôtel. Cette fois, bonne négociation, pas d'arnaque, mais ils tiennent à nous amener à un autre hôtel que le nôtre. Avec autorité on se fait entendre, ils nous conduisent à notre hôtel. Eh non, perdu. Avec l'accent tellement parfait du Cha ils se trompent d'hôtel, rectification et oust on est reparti. Et enfin c'est le bon hôtel.. toute une histoire pour aller à Pangandaran ! 😛

Après toute l'agitation des 2 dernières villes visitées et la fatigue engendrée par les transports en communs, on décide de s'arrêter 4 jours dans cette jolie ville de pêcheurs. On découvre alors de magnifiques paysages, une grande plage de sable noir bordée de grands palmiers 🌴 et cocotiers... Enfin de la nature, du calme, le bruit des vagues et des rencontres avec des locaux. Tout ce qu'on voulait 🙂
Dans cette petite ville, on prends le temps d'admirer les pêcheurs à l'œuvre. Ils sont une dizaine sur le sable accrochés à une corde pour tirer le lourd filet qui est au large de l'océan indien.Après...un long moment, le filet gagne la plage et là c'est la cohue!! Travail d'équipe, certains remplissent de grandes nasses de poissons encore frétillants pour les déverser sur une bâche posée sur le sable ou  d'autres trient le poisson 🐟 par calibre et variété. D'autres enlèvent notamment les méduses, d'autres encore démêlent, rafistolent et rangent le filet de pêche. Et tous les locaux viennent acheter leurs poissons à même le sable! Ça, c'est du poisson frais !!! 😮
On prends le temps de se poser pour admirer le paysage, de se balader le long de la plage, de manger du poisson frais, nettoyé et cuit devant nous au Pasar ikan, un régal!! 🐡 On se repose, on en avait besoin et on a bien pu recharger nos batteries ! 
 Si jamais vous allez dans cette ville, il y a une activité incontournable à faire (tout le monde nous en a parlé donc on vous le dit même si on ne l'a pas testé) c'est le dindin tour, une journée de randonnée dans le Green canyon et la Green valley avec descente en body rafting.

 On a été tenté plus d'une fois....et au final on a opté pour le Chacha tour ❤️ !! Une jolie balade en scooter 🏍 d'une journée à la découverte des alentours sur une route traversant les rizières, les récoltes de noix de cocos, et bordant la Green Valley ! On a adoré ! 
Nous avons donc été jusqu'à Batu Karas en scoot, une ville réputée pour le surf 🏄. Nous n'avons pas trouvé grand intérêt à cette ville, une petite station balnéaire pleine de touristes et de surfeurs d'un côté de la colline. Avec cependant au bout de la plage un joli point de vue après de longs escaliers. De l'autre côté de la colline, la plage des pêcheurs, et voilà le tour est fait!
Au final c'est surtout la route qui nous plait! Alors en scelle, pour de nouveau en prendre plein les yeux! Et se frotter à la conduite à gauche et la circulation javanaise! 
On est samedi soir de retour à Pangandaran, et là quelle surprise de voir tout ce monde et cette agitation ! Hé oui la semaine c'est une ville tranquille mais le week-end la voilà transformée en une station balnéaire où viennent se détendre tous les indonésiens! C'est en quelque sorte un peu Deauville !!! 
Activité phare, location de Rosalie made in Pangandaran. Restauration de vieille voiture en pédalo fluorescent avec intégration lecteur CD, musique à fond et ça pédale ça pédale! 
À Jakarta et Bandung, nous avions prit l'habitude de manger dans la rue nos petites brochettes satay. Arrivées à la plage, nous allons dans notre premier restau. Fausse bonne idée ⛔️, il nous a rendu malade 😷 🤢 et à creuvé notre budget 💵 🤣 en prenant pourtant des valeurs sûres. Donc retour à la cuisine de rue, avec découverte du Nasi goreng. C'est du riz frit dans de l'huile, assaisonné de kecap manis (sauce soja sucrée), d'échalotes, d'ail et de piment (très peu pour nous pour le moment), accompagné d'oeuf et de poulet. En accompagnement des chips de crevette 😍 on adore !! On découvre la bière locale, très légère, la Bintang 🍻, et la fresh coconut.
En résumé, très bon séjour dans ce village de pêcheurs. Notre hôtel, Pondok Walang était très bien. Personnel sympathique, chambre clean, petit balcon très plaisant et gérante Française avec qui le courant est très bien passé. L'hôtel est à 2mn de la plage, et le petit dej, pancake banane est à tomber! Nous n'avons cependant pas pris le risque de nous baigner, l'océan indien faisant des siennes, trop de courants, trop de vagues, baignade interdite! Avons privilégié les balades, rencontrent avec les locaux, et le repos car maintenant place aux temples et volcans!! 🌋🕉

PS : pas vu une seule carte postale à acheter depuis notre arrivée à Java!