Notre visa de 60 jours arrive à expiration. Après 2 mois à découvrir quelques îles de l’Indonésie nous partons pour le Laos 🇱🇦 

Nous avons réservé un vol Denpasar ➡️ Luang Prabang avec transit à Kuala Lumpur capitale Malaisienne. Malgré un petit cafouillage à Denpasar, les portes d’embarquement ne s’afficheront jamais, nous passons la nuit à l’aéroport Malésien. On adoooore passer la nuit à l’aéroport 😂

Point noir, cet aéroport n’est pas du tout adapté aux voyageurs de nuit. Pas de salle de repos, tous les resto ferment vers 2h du matin en bloquant l’accès à leur mobilier. Cette étape n’est pas du tout reposante, surtout que le personnel de l’aéroport est particulièrement mal aimable, mais nous prenons tant bien que mal notre avion pour Luang Prabang. 

Pour séjourner au Laos, il faut un visa touristique 30jours. Dans l’avion nous remplissons un premier formulaire, puis un deuxième juste en entrant sur le sol laotien. Nous fournissons une photo d’identité et payons 30 💵 + 1. Pourquoi? Juste comme ça, pour le plaisir du Monsieur de l’immigration. Corruption toi la plus forte. Nous sommes aussi photographiées lors de la restitution de notre passeport. Et voilà, plutôt simple!

Nous avons dû être un peu lente lors du remplissage du formulaire car nous trouvons nos sac à dos nous attendant non plus sur le tapis roulant, mais carrément par terre!^^ Nyinditonhab Laos !

L’aéroport est tout petit, un buibui qui sert de boutique, 2 ou 3 bureaux de changes, 2 ATM et quelques taxis. Nous commençons par retirer quelques espèces. Mauvaise surprise l’ATM prélève des frais... Corruption quand tu nous tiens! Puis faisons la rencontre de 3 voyageurs avec qui nous partageons le taxi. Négociation du prix peu possible car peu de taxis ici, mais il nous amène en centre-ville alors on s’en contentera.

Il est encore tôt donc nous commençons la visite de Luang Prabang en prenant un petit déjeuné en centre ville. 

Fini la circulation indonésienne à ne plus s’entendre penser, on se croit dans un village hors du temps. Contentes de trouver de larges trottoirs nous rejoignons notre auberge de jeunesse à pied! L’auberge est un peu compliquée à trouver, car ne porte pas le même nom que sur la réservation. Alors première confrontation avec les Laotiens qui ne parlent pas vraiment Anglais. Finalement nous arrivons à bon port, auberge très sympa! Profitons d’une bonne après-midi de repos bien méritée! 

Un peu avant la nuit, vers 17h, nous nous mettons en route pour le marché de nuit en centre ville. La rue principale est entièrement barrée, laissant place à de multiples stands d’artisanat, de souvenirs, de vêtements, des pochettes, des bijoux... 

Une rue perpendiculaire est entièrement consacrée à l’alimentation. Des BBQ, des plats locaux, des gâteaux, des jus de fruit, des buffets, il y  en a pour tous les goûts. 

Pour le Chou ce sera Dumplings, des genre de raviolis sautés très savoureux et pour le Cha une soupe traditionnelle à base de nouille, de bœuf, de beaucoup d’épices, le Khao Soy. Excellente. Pour le dessert nous goûtons des petits pancakes coco, tout chaud préparés devant nous, pas mal du tout! La soirée s’écourte vite car demain nous nous levons tôt pour assister au Tak Bat. 

Driiiiiing driiiiing 5H, l’heure de se lever pour assister à la cérémonie des Bonzes, moines laotiens. Alors vite on s’habille et on part en centre ville

 🤓 Chaque jour à l’aube, les bonzes pieds nus en robe safran parcourent les rues, où les habitants remplissent leurs bols à aumône de boulettes de riz gluant ou autres denrées pour distribution aux moines. Par cette cérémonie les moines réaffirment leurs vœux de pauvreté et d’humilité, tandis que les bouddhistes augmentent leur mérite spirituel. 

Alors on assiste à la préparation du rituel, les habitants installent de petites nattes sur lesquelles ils s’agenouent pieds nus et attendent les Bonzes. Nous aussi nous les attendons, mais gentiment sur l’autre trottoir. Et soudain, sortant de l’ombre nous pouvons apercevoir les robes safrans. Le charme est au sommet avec les illuminations des temples. Peu à peu le jour se lève, et les moines disparaissent. 

Les Chachous levées de si bon matin ne s’arrêtent pas là. Nous avons repéré la mise en place d’un marché alimentaire, donc partons en faire la visite.. Que de couleurs, de fruits et des légumes encore inconnus... Croisons quelques anguilles, des piments de grosseurs et de couleurs différentes, des œufs colorés et goûtons un genre de saucisse plate, une galette de chaire à saucisse épicé et à la citronnelle. Délicieux. 

Notons que nous avons pu déambuler, flâner et observer en toute tranquillité... 

Aucun touriste, et les Laotiens sont bien trop pris à s’occuper de leur stand pour nous embetter! Sourire aux lèvres et des milliers de couleur pleins les yeux nous rentrons chez nous ^^ pour le petit déjeuner. 

Mention spéciale à l’auberge villa Lakangthong Friendly 2 pour les petits déjeuners de champions! Copieux et assez savoureux! 

Après un échange d’experience avec une Voyageuse nous allons faire une petite sieste car l’apres midi sera chargé! 

Visite de la vieille ville et de 3 temples. On peut presque dire qu’à chaque coin de rue vous tombez sur un temple. Ce matin nous avons repéré le temple du Palais Royal, le Vat Mai. 

🤓 L’un des plus somptueux monastères de la ville qui possède un toit à cinq niveaux, parfait exemple du style de Luang Prabang. La façade comporte des reliefs dorés qui représentent des scènes de vie villageoise, le Ramayana et l’avant-dernière naissance du Bouddha.

Petite anecdote sur sa beauté, reconstruit en 1821 pour remplacer le bâtiment originel de 1796, il fut épargné par les Ho Chinois en 1887, qui l’auraient trouvé trop beau pour le détruire. Le Sangharat, le patriarche du bouddhisme laotien, y réside depuis 1894. 

En arpentant la rue principale Sisavangvong, un autre temple attire notre attention avec des murs rouge vif et doré, le Vat Sensoukaram

La visite est gratuite, nous pouvons admirer un bouddha debout géant, et de nombreux plus petit. Nous commençons à remarquer que dans l’enceinte de chaque temple il y a un gong, des pirogues de courses, et l’habitat du ou des moines. Restons un bon moment, nous sommes quasiment seules, le temps est à la sérénité.

Après un encas dans un restaurant typique et la découverte de la BeerLao, nous visitons le célèbre Vat Xieng Thong

Ses toits descendent presque jusqu’au sol et une mosaïque de l’arbre de vie orne sa façade ouest. Xieng Thong fut l’autre des deux temples partiellement épargnés par l’armée des Pavillons noirs lors du sac de la ville en 1887. Le chef des pillards, Deo Van Tri, avait été moine dans ce vat et le profana en en faisant son quartier général.

Doté d’une somptueuse façade dorée, le Hóhng Kép Mîen renferme le char cérémoniel conçu pour transporter les immenses urnes funéraires en or de la famille royale. Les 7 naga, serpent d’eau mythique, à langue rouge qui bordent ce véhicule sont maginifiques. 

Au cours de notre visite nous avons eu l’occasion d’écouter de jeunes moines jouer du Gong. Un premier gong, peau tendue, son très grave sert de basse et le moine joue avec ses poings. La mélodie est rhytmée de gong plus cuivrés, sur lesquels un autre moine joue avec des baguettes. Un paire de symbale termine le trio. Le rituel dure un quart d’heure, et malgré les touristes qui s’agglutinent les moines restent de marbre. 

Comme on le notait précédemment nous retrouvons les pirogues de courses, et cette fois une grande maison pour pas mal de moines. Nous apprenons par la suite que bon nombre d’école de moines du pays se trouvent à Luang Prabang. Sûrement raison pour laquelle les moines sont nombreux ici, et nous les croisons partout.

Nous terminons notre journée par une balade le long du Mékong. Ce si grand fleuve qui rythme la vie des Laotiens. Le fleuve est en contre bas, et la végétation autour ne nous permet pas d’admirer réellement le couché du soleil. Alors nous choisissons parmi un bon nombre de restaurant celui qui nous convient pour un jus de fruit et quelques algues. Hé oui au Laos on mange des chips d’algues au sésame... Et franchement c’est pas mal du tout... Malgré qu’on ne puisse pas voir le soleil se coucher à proprement dit, nous observons la nuit tomber sur l’eau dans la douceur de ce paysage si luxuriant! 


Une fois de plus nous nous levons tôt pour pouvoir louer un scooter 🏍 et partir voir les chutes d’eau de Tat Kuang Si en évitant la foule de touristes venant avec des tours opérateurs un peu plus tard! On engloutit notre copieux petit déjeuner, nous devons laisser notre passeport en gage au loueur (ça on n’aime pas!!). On paie la location la plus chère de notre tour d’Asie soit 11euros.... Et nous voilà sur la route pour 1h30!  Les chutes sont à 30km de Luang Prabang. La route est calme, sinueuse, en pleine montagne, c’est très agréable. Nous rencontrons peu de monde, on traverse trois villages, la route est tout de même bien défoncée par endroit avec des énormes trous qu’il faut éviter, quelques cailloux, des pont en bois aussi sont à traverser avec juste une planche en bois où le scooter peut passer.... Attention à ne pas dévier de sa trajectoire !!! Et quelques vaches sont aussi à éviter... ^^

Après tout ça nous voilà devant l’entrée du parc forestier abritant les chutes! 

Peu après l’entrée nous pouvons visiter une réserve naturelle d’ours noir et blanc, sauvés des braconniers et gardés ici pour leur protection. Ils n’ont pas l’air mal, l’un se balance dans un hamac, l’autre dort sur le dos avec les pattes en l’air, et il y a mêmes des petits oursons ! 

Après cette halte nous commençons à monter dans la forêt, à travers les arbres vénérables, et découvrons la première cascade, qui se déverse dans des bassins limpides, où l’on peut se baigner. 

En montant, une deuxième cascade, plus on monte plus les bassins se réduisent en surface mais augmentent en nombre. 

Puis en montant encore nous atteignons la cascade principale, une puissante chute d’eau dont la hauteur maximale atteint 25 m ! C’est simplement époustouflant, magnifique, et la couleur de l’eau des bassins est d’un turquoise peu commun due à l’oxydation du cuivre se trouvant dans les roches. On reste un moment observer la beauté de la nature, et écouter l’eau couler. 

Nous en voulons encore... Alors nous apercevons un escalier et décidons de grimper voir ce qui nous attends plus haut. On comprendra par la suite que nous nous sommes trompées de côté. Tous les marcheurs rencontrés allaient à contresens, et la descende fut assez rude! Finalement la balade et la vue sont plus agréables que la cascade en elle même vue du haut...

Cascade vue d'en haut après notre marche
Cascade vue d'en haut après notre marche

Nous redescendons un peu plus bas nous avions repéré un parc où l’on peut voir de nombreux papillons 🦋 Nous faisons donc une halte dans cette ferme aux papillons se trouvant à l’intérieur d’un parc floral bordant la suite de la cascade, un régal pour les yeux. Nous apprenons beaucoup de choses sur les papillons, et on en voient de toutes les couleurs ! 

En prime nous pouvons tester le fish pédicure dans un bassin naturel ! Étrange sensation mais ça a l’air de fonctionner. 

Pendant la visite le Cha aura même apprivoisé un papillon qui lui ferra nombreuses fois pipi dessus !! 😝 Pourquoi ? Simplement pour le réabsorber et ainsi renforcé son sperme en puisant des minéraux sur la peau du Cha !! 


Pour le retour le Chou a droit à une longue leçon de conduite sur route cabossée ! 👍🏻


Puis nous rentrons manger un bon poisson grillé à la citronnelle avec du riz gluant ! Un conseil les stands autour du marché de nuit sont moins chers et plus aérés pour manger un bout que la petite rue à l’intérieure ! 😉


Dernière journée à Luang Prabang, on part faire le Mont Phoussi qui se trouve en face du Palais Royal. Pour aller en haut du mont, une ascension de 400 marches environs nous attends ! A l’arrivée une belle vue à 360° sur la ville, le Mékong, les alentours et bien évidement un vat.  On a même la chance d’assister à un repas de moines ! 

Puis nous nous baladons vers notre auberge et oh surprise un autre magnifique Vat. Le Vat Manorom, avec de nombreuse peinture à la main représentant la vie de Bouddha. 

C’est étonnant l’architecture et la prédominance des temples à Luang Prabang. Nous ferrons ici la rencontre d’un couple de bacpacker de 60ans français qui nous ont raconté leur magnifique histoire de voyage.. Super sympa comme rencontre mais à trop parlé nous n’avons pas eu le temps d’aller voir le pont en bambou !!!! 😞 Tant pis encore une bonne excuse pour cette fois ci retourner au Laos !! 😊

La nuit tombe alors direction le marché de nuit, pour une nouvelle découverte culinaire, la saucisse de Luang Prabang ! À base encore une fois de citronnelle et d’épices, un délice ! Nous essayons aussi le buffet à volonté en accompagnement, c’est sympa pour découvrir des choses et ça rassasie mais ce ne sont pas des mets très fins.


 On se couche tôt pour demain partir vers un village reculé du Nord du Laos très peu touristique, direction Ban Simonkhoun.


Infos :

En cherchant un peu nombreux Vat sont gratuits

Vat xieng thong : 20 000 lak/pers

Kuang Si : 20 000 lak/pers

Papillons : 40 000 lak/pers

Scooter à la journée, sans essence : 110 000 Lak (cher pour l’Asie !!)

Mont Phousi : 20 000 Lak/pers

Buffet à volonté sur le marché de nuit : 15 000 Lak 

Écrire commentaire

Commentaires: 0