Phu Quoc, l’île des Perles

Du 7 au 17 janvier 2018

Après 3 jours à Mui Ne, l’île de Phu Quoc nous attends. Pour y aller nous enchaînons une bonne journée de transit comme on les aime. Bus 🚌 pour revenir à Ho Chi Minh, taxi 🚕  jusqu’à l’aéroport, avion ✈️ jusqu’à Phu Quoc et navette jusqu’à l’hôtel 😅 !! 


Dès notre arrivée sur l’île le changement de climat se ressent, il fait chaud, humide mais il y a plus de vent que sur le continent. 


Nous avions réservé 2 chambres au Sen Viêt Phu Quoc Hôtel pour les 2 premières nuits, dans l’espoir de négocier la suite du séjour si l’endroit nous plaît. 

L’île est en mutation totale, il y a des travaux partout. En bord de mer, se succèdent Resorts et Hôtels de luxe aux prix vertigineux. Le Sen Vièt n’est certes pas sur la plage mais nous sommes au calme avec une grande piscine, sans constructions aux alentours et les bungalows sont très mignons avec salle de bain extérieure comme on les aime. Nous passerons donc 10 jours dans cet hôtel après une dure négociation avec le manager. Pour réserver, c’est ici 👈

Et bien, on peut vous assurer que cela fait bizarre de rester 10 jours dans le même hôtel. On peut vider nos sacs, s’occuper du linge, on vous passe les détails mais ça a été pour nous un pur bonheur. De plus nous pouvons prendre le temps de parfaire notre bronzage autour de la piscine.


Nous louerons deux scooters le temps de notre séjour pour sortir dîner et explorer l’île à notre guise.


La ville principale de l’île est Duong Dong, la circulation y est bien moins dense qu’à Saigon mais faites preuve de prudence... Les Viets roulent à contre sens, brûlent les feux rouges et s’engagent s’en se préoccuper des autres... sans parler des taxis qui ont tous les droits et les piétons qui traversent devant vous sans prévenir. D’ailleurs plus notre séjour avançait, plus nous avons vu ou entendu des accidents et des ambulances rouler à toute vitesse. Bref, faites attention à la conduite au 🇻🇳 Vietnam, comme partout mais ici c’est particulièrement la folie!! 

Coté restauration

Notre première découverte a été le marché de nuit, vous le reconnaissez grâce aux lampions rouges au dessus de vos têtes. Endroit parfait pour vos souvenirs, pour manger sur le pouce ou pour réserver des excursions. Mention spéciale à la glace à la noix de coco, et au dessert bonbon coco 😋 

Coco coco quand tu nous tiens !!  🥥 

On y a aussi mangé un soir et nous avons un avis un peu plus mitigé... Comme disait le papa du Cha, on est « surtout là pour le fun! ». En effet c’est très attrayant de choisir parmi nombreux petits plats colorés sans trop savoir ce qui il y a dedans et de les voir cuir au BBQ ! Nous avons goutté la pizza vietnamienne, et des petites cassolettes œuf de cailles/huître/légume... original, mais pas si savoureux! Un nombre impressionnant de crustacés et poissons vous attendent aussi. Avons testé les saucisses locales, pas mal mais ça n’égale toujours pas celles de Luang Prabang

A Duong Dong nous sommes aussi allés manger chez l’indien Ganesh, très prisé! Excellent 👌🏻 mais le prix allait avec. 

Attention si vous prenez des nans, ils sont extra en goût mais aussi extra copieux, voyez vous même!!! 

Juste à côté, à gauche quand vous êtes face à l’indien, plus modeste une cantine de cuisine vietnamienne délicieuse a ravie nos papilles avec des currys, des crevettes à la citronnelle et des jus de fruits frais pleins de saveurs. 

Qu’est ce qu’on a vu ?

Phu Quoc, l’île des perles, du poivre et du Nuoc Mam... 


Trêve de flemmardise au bord de la piscine ! Nous enfourchons les bécanes pour visiter ce qui caractérise cette île. 

Les perles de culture des huîtres sont un vrai buisseness ici. Nous sommes allés visiter une ferme mais lorsque vous ne faites pas parti d’un groupe de visite, il est assez difficile d’avoir des explications. Le magasin est cependant ouvert et vous pouvez observer ou acheter. Donc après recherche, les experts en perle de culture s'accordent à dire que la qualité des perles de Phu Quoc est parmi la meilleure de la planète. La quantité de perles produite est assez vaste alors si vous voulez des perles moins parfaite à prix parfaits vous en trouverez à tous les coins de rue! 

Après les perles, le poivre. De nouveau la visite en indépendant n’est pas un franc succès, nous avons certe la liberté de nous balader au gré de nos envies dans la plantation, mais les explications étaient en option!!! Nous avons cependant pu déguster des mélanges de poivres à tester avec de la mangue verte, un délice!! 

🤓 Et après renseignement, voici quelques explications. La culture du poivre a été introduite au 19ème siècle par les Chinois puis elle a été développé sous l'Indochine Française. Le poivre de Phu Quoc se récolte à la main, grain par grain, depuis toujours par les femmes. Après la récolte, ce poivre a le droit à un long séchage au soleil qui développe ses arômes épicés, boisé, fruité et iodé.

La méthode manuelle et sans apport chimique, fait de ce poivre un produit d'exception, mais plus couteux par rapport aux autres poivres vietnamiens, cultivés de façon intensive et mécanisée. Malheureusement, sous la pression immobilière intense de l'île, les exploitations tendent aujourd'hui à disparaître... Nous reviendrons sur le sujet un peu plus bas... 

Et après le poivre le Nuoc Mam.

Le nuoc mam est présent dans beaucoup de recettes au Vietnam ou bien proposé comme sauce d’accompagnement.

Cette préparation au goût puissant, est obtenue à partir du pressage de poissons conservés dans le sel, puis fermentés en fûts. La macération peut durer jusqu’à 12 mois dans des jarres au soleil ou des fûts en bois. Celui de Phu Quoc est très apprécié et serait l’un des meilleur car il ne mélange pas plusieurs poissons mais est obtenu exclusivement avec des anchois. Il serait d’ailleurs une appellation contrôlée au Vietnam depuis 2001. Cette fois nous avons pu avoir des infos grâce au guide d’un gros groupe de touriste, se mêler à la foule peu parfois avoir des avantages 😏

Après ces visites nous avons eu envie de voir la mer, d’aller sur la plage. On ne s’imaginait pas que ce ne serait pas l’idée du siècle. 

On vous explique, on a voulu aller à Long Beach, qui par définition est une très longue plage au nord ouest de île. Le premier accès que nous avons trouvé était finalement une succession d’immense complexe hôteliers en construction, Sheraton, et autres, on va éviter d’en faire la pub ☹️ On se croyait en pleine zone industrielle en construction, pas agréable du tout pour faire plage... Alors on reprends les scooters et on cherche un autre accès quelques kilomètres plus au nord.. Chose trouvée, nous sommes face à des kilomètres de plages privées, où transats et corps etallés sont maîtres. Après recherches il faut débourser la somme de 100 000 dong minimum pour un transat, mais les matelas sont réservés aux résidents des hôtels de plage... Décidément c’est vraiment pas pour nous la plage aujourd’hui... C’est assez fou de voir une plage magnifique, sable doux, eau cristalline mais colonisée par l’argent... Vous pouvez sans doute on l’espère posez votre serviette, vous baignez et faire bronzette mais n’espérez pas une zone d’ombre gratuite... 

Nous trouverons quand même une plage à notre goût, plus au nord, plus proche de notre hôtel à Ong Land Beach. La place est agréable, les transats plus espacés et pas seulement réservés au résidents.. 

D’ailleurs cette plage moyennement facile d’accès est au bout d’une rue qui regorge de petits resto qui proposent des plats locaux et des BBQ à des prix très abordables. Notre préférences a été pour le Sim Garden où on vous conseille entre autre le Gin Tonic et les jus de fruits frais mais surtout le Baracouda et le Hot Pot! 

👩🏻‍🍳 Le Hot Pot vous connaissez? Sûrement inspiré de la fondue chinoise, c’est un bouillon épicé ou non, placé au centre de la table, dans une marmite positionné sur un réchaud. Selon à quoi vous l’avez choisi, vous faites cuire vous même les ingrédients... Conviviale, léger et savoureux, on adore!!! 

Globalement nous avons eu très beau temps pendant ces 10 jours, cependant une journée ou deux, nous avons eu du 💨 vent... Malgré ça, nous avons décidé de visiter l’île, de partir à la rencontre des plages du sud est... Après une trentaine de kilomètres à travers une quatre voies qui sert à tous, piétons, vélo, scooter, voiture, camion et animaux! Nous arrivons à Sao Beach. Malgré le vent les vacanciers sont là, transat et musique électro en prime. En longeant un peu la mer nous découvrons des rochers très jolis que la mer a sculté, le sable est très doux et malgré le vent l’eau est claire. On ne peut cependant que difficilement faire abstraction du nombre colossale de déchets que nous trouvons sur notre passage.. Et particulièrement des chaussures? Étrange ^^ 

Sans doute une plage magnifique lorsque le vent est moins présent mais déjà nous avons eu un aperçu pas mal.. 

Quitte a être descendu au sud est, nous continuons pour Khem Beach... Essayons de contourner le Marriot mais arrivons dans une zone de 🚧 travaux... C’est pas grave, on roule au milieu des tas de sable et à travers les pelleteuses en espérant apercevoir la mer au bout du chemin... Mais c’est un échec, après plusieurs tentatives nous nous heurtons à des Viets qui font la sécurité.. Impossible d’aller plus loin, même en proposant de consommer quelques chose au bar.. 😡... Un peu déçu nous décidons de continuer notre route, ne sachant pas trop à quoi s’attendre mais espérant que les complexes ne bloquent pas l’accès à tout le littoral... 

Finalement c’est la bonne surprise, en quelques kilomètres on change totalement de décor. On troque les travaux pour des maisons traditionnelles, et les hommes de sécurité pour des locaux souriants et contents de nous voir débarquer.. Nous posons les scooters et en passant par une ruelle trouvons une plage qui s’apparente plutôt à un port de pêche. Les enfants nous saluent et les parents nous regardent d’un œil bienveillant. Enfin, nous nous sentons à notre place et décidons de visiter ce village qui semble bien préservé du tourisme de masse, et des nouveaux chantiers immobiliers! Bienvenu à An Thoi! 

Les villageois sont au travail, Barbier, couturière, vendeurs en tout genre.. Nous nous arrêtons au marché où nous dégustons un ananas très goûteux, de la coriandre et autres herbes aromatiques, des bananes cuites au BBQ, et d’autres spécialités que nous n’avons pas su identifier. Avant de repartir nous nous arrêtons goûter le café glacé et un jus de concombre... Assez surprenant!! C’était une bonne découverte, loin de notre première image de Phu Quoc. Malheureusement à l’entrée du village les constructions grandissent, on se demande où la population va réussir à rester?... 

Donc Phu Quoc ce n’est pas uniquement le tourisme de masse, les hôtels et la plage. Nous avons découverts d’autres villages de pêcheurs comme Ham Ninh à l’ouest de l’île. Le village en lui même, nous n’en avons pas fait la visite cependant un immense ponton conduit au lieu de stationnement des pêcheurs. 

De chaque côté du ponton il y a des restaurant typiques sur pilotis qui vendent du poisson et des fruits de mer. Le charme de l’endroit nous incitent à nous y installer pour manger.. Vous commandez ce que vous voulez et c’est au prix du marché. Notre choix s’est porté sur des pétoncles et des crevettes géantes... Shrimps mantis! Jamais on avait mangé de crevettes aussi grosses et délicieuses!! Et parce que nous en voulons toujours plus, nous commandons un poisson entier.. Lorsqu’on demande le poids de celui-ci, le jeune homme se penche simplement au bord de son pilotis, sort de l’eau une nasse avec une dizaine de poisson qui frétillent dedans! Nous choisissons le plus petit.. Pas moins de 2kg3!!! Du producteur au consommateur, nous n’avions jamais mangé du poisson aussi frais! Il en a été de même avec les crevettes et les coquillages qui nageaient tranquillement à notre arrivée! Magnifique moment, nous avons été reçu comme des princes. Le poisson cuit vapeur à fini sa cuisson au milieu de notre table, il est servit et reste à bonne température grâce à un réchaud. Nous étions parmi les locaux, à boire de la bière chaude rafraîchie par d’énormes glaçons! 

....Petit point travaux 🚧 nombreuses constructions en cours le long du littoral... Le tourisme arrive, et plus vite que tout le reste... 

La visite du dernier village de pêcheurs fut le plus pittoresque, au nord de l’île. Après quelques kilomètres de chemin de terre, sable et gravier nous voilà arrivé à Rach Vem. Village sur pilotis, une rue principale en terre avec de chaque côté des maisons majoritairement de taule et de bois.. Il faut passer à travers certaines pour atteindre un long ponton tout en bois. Au bout de ceux ci vous trouverez des maisons et des filets avec des poissons, plus gros les uns que les autres... Nous sommes accueillis par les sourires des parents et les quelques mots d’anglais des enfants.. Au loin on aperçoit une plage magnifique et déserte accessible seulement à pied. On se déconnecte totalement et on essaye d’imaginer la vie ici. 

Sur le chemin du retour, parmi les champs de poivre, des senteurs de jasmin et de passion viennent nous effleurer les narines. Puis on retrouve encore et toujours les constructions en cours qui poussent comme des champignons 🚧 

Sur l’île des perles nous avons pu nous reposer, bien profiter de nos invités, et parcourir l’île dans sa globalité. Notre séjour fut intéressant, mais nous avons étés surprises par les constructions intensives, apparement ça deviendrait sous peu une île de tourisme de luxe....Heureusement l’accueil des habitants, et les marchés dans les villages de pêcheurs ont effacé cette frustration, en espérant que le tourisme de masse ne les affectent pas trop.... 

Écrire commentaire

Commentaires: 0